Le chant des continents, 2014

Basalte islandais, son, haut parleur

Collaboration avec Jean-Marc Chomaz (Laboratoire d’hydrodynamique, Ecole Polytechnique, France) et Jérôme Fortin (Laboratoire de Géologie, Ecole Normale Supérieure, Paris).

Cette installation ouvre sur un son, l’écho du déplacement des continents. Enregistré dans un dispositif du laboratoire de géologie de l’ENS, ce son provient du fond des temps. Il fut capturé à partir du bloc de basalte ramené par l’artiste de la faille qui traverse l’Islande et placé dans les conditions similaires de température et de pression qu’à l’intérieur de cette même fracture tectonique.
Ce son révèle la mémoire d’un cycle de la matière, de l’état d’agrégat à l’état aqueux, se déplaçant de la stratosphère au centre de la terre, et nous rappelle qu’il n’y a pas d’histoire, pas de sédimentation, mais un temps organique où tout n’est que fluide.*

*Textures of the Anthropocene, Grain, Vapor, Ray_Manual, Haus der Kulture der Welt, Berlin, The MIT Press, Cambridge MA and London, England